Billets du mois : février 2006


L’entreprise qui y recourt est susceptible d’y gagner en faculté d’adaptation et en performance.

POUR UNE PME, la tentation peut être forte de voir dans le manager de transition le sauveur providentiel, celui grâce auquel l’entreprise va décoller après une remise en ordre, quasiment miraculeuse, de chacun de ses départements. Gérant de la SPRL qu’il a créée en 1998, Elan Consulting, Jean-Pierre Piquereau «limite» volontairement ses interventions aux domaines de la gestion administrative et financière.

De solides expériences accumulées durant 23 ans à des postes de cadre et de direction, toujours dans les domaines de la gestion administrative et financière dans des filiales de groupes multinationaux, l’autorisent aujourd’hui à proposer ses compétences aux entreprises.

Tout sauf un long fleuve tranquille

Elan Consulting se positionne sur le marché du management de transition, du management à temps partagé et de la consultance. Des nuances qui méritent que l’on s’y arrête et qui indiquent la volonté de l’interim management d’adhérer au mieux aux besoins immédiats de l’entreprise qui y recourt.

Lors de missions de management de transition, Elan Consulting apporte temporairement à l’entreprise une compétence spécifique dans la réalisation ou la coordination de projets ou le remplacement inopiné d’un membre de la direction. «Ici, le manager de transition est intégré à temps plein dans l’équipe de direction du client. Ses missions sont rarement inférieures à une période de quatre mois et susceptibles d’être prolongées à la demande. Dans ce cadre, Elan Consulting est mandaté par des cabinets de management de transition internationaux.»

Un autre mode de fonctionnement qui prend de l’ampleur est le management à temps partagé.

«Les PME, explique Jean-Pierre Piquereau, sont souvent mises en danger par un manque de ressources compétentes dans un univers de plus en plus concurrentiel et qui se complexifie toujours plus. L’accompagnement par un manager qui «partage son temps» offre une formidable opportunité d’intégrer dans le staff de direction, à raison de quelques jours par mois, des compétences supplémentaires non nécessaires à temps plein. L’intervention du manager accroît la faculté d’adaptation de l’entreprise et la rend plus performante.»

Enfin, la consultance n’est pas loin. Elle porte plus particulièrement sur l’évaluation globale ou partielle d’une entreprise, la réflexion stratégique intégrant la définition de la vision, des missions et des valeurs, l’analyse des forces, des faiblesses, des opportunités et des menaces (tableaux de bord), ainsi que sur les conseils en matière de gestion prévisionnelle (business plans, perspectives budgétaires, etc.). «Ces missions, précise le gérant d’Elan Consulting, peuvent être suivies d’un mandat de management à temps partagé qui permet de veiller à la bonne mise en pratique des conseils prodigués.»

La vie du manager de transition est loin d’être de tout repos. Celui-ci doit faire preuve de diplomatie, d’une faculté d’adaptation sur les plans professionnel, social mais aussi mental. «Il doit aussi savoir mettre un terme à une mission faute de quoi il prend le risque de devenir inefficace et de perdre son indépendance.»

L’Echo – 01/02/2006